Santekilibre - Conseil Santé Naturelle - Naturopathie - Reiki Usui - Bordeaux Métropole

Psoriasis et naturopathie

Psoriasis et naturopathie

Le psoriasis est une maladie inflammatoire de la peau, supposée auto-immune. Il se caractérise généralement par l'apparition d'épaisses plaques de peau qui desquament (qui se détachent sous formes « d’écailles » blanches). Les plaques apparaissent à différents endroits du corps, le plus souvent sur les coudes, les genoux et le cuir chevelu. 

La cause précise du psoriasis n’est pas connue. Plusieurs facteurs seraient impliqués dans l’apparition de la maladie, en particulier des facteurs génétiques, immunitaires et environnementaux. Ainsi, on retrouve des antécédents familiaux de psoriasis dans environ 40% des cas. Des stress physiques (infections, blessures, intestins poreux, chirurgie, médicaments, etc.) ou psychiques (fatigue nerveuse, anxiété, dépression, etc.) peuvent contribuer au déclenchement de la maladie.

Ces réactions stimuleraient la multiplication des cellules de l'épiderme. Chez les personnes atteintes de psoriasis, ces cellules se renouvellent à un rythme beaucoup trop rapide : tous les 3 à 6 jours plutôt que tous les 28 ou 30 jours. Elles s'accumulent et forment d'épaisses croûtes et démangent. Dans le psoriasis les lymphocytes T s'excitent et à leur tour stimulent les kératinocytes, les cellules superficielles de la peau. 

 

Accompagnements naturopathiques : 

Pour la naturopathie, le psoriasis est la conséquence d’un organisme chargé d’impuretés qui affectent le système immunitaire en plus d’un stress. Il tente alors de se débarrasser des toxines accumulées au travers de la peau. On favorisera donc ce phénomène par le soutien des émonctoires principaux, foie, reins et intestins afin de soulager la peau, l’émonctoire de secours.

Nutrition : 

L’aspect immunitaire de l’affection sera prise en compte en réformant l’alimentation, en recherchant des intolérances ou excès (exclusion temporaire et carnet de réactions), limitant les aliments riches en histamine, en rétablissant une bonne proportion de fibres pour nourrir le microbiote, favoriser le transit, bien boire…On réduira les toxiques et toxines par divers biais.

Les produits laitiers (surtout de vache) semblent impliqués dans ce type de problématiques, ils seront donc à éviter. On soulagera aussi le foie avant tout par des plantes et l'éviction des poisons (excitants, polluants...)

L’alimentation anti-inflammatoire de type régime méditerranéen sera privilégiée : c’est à dire beaucoup de légumes frais, un peu de viande maigre, des poissons gras et fruits de mer, ail et oignon, un peu de fromage de brebis, des fruits de saison, des herbes, peu de gluten, peu de sucre, des oléagineux surtout les noix, de bons acides gras issus de l’huile d’olive et colza, des épices douces telles que le cumin, curcuma, gingembre, piments doux…
Bannir les aliments industriels et le sucre.

Micronutrition : 

Cicatriser les jonctions serrées intestinales grâce à la Curcumine bien dosée, la L-glutamine, et d’autres acides aminés favorisant la cicatrisation des tissus (L-thréonine, L-sérine…) en complément si besoin, des probiotiques Bifidobacterium lactis et Lactobacillus acidophilus… et prébiotiques (fibres, inuline…) Un accompagnement professionnel ciblé et suivi sera indispensable.

La gestion du stress dans ce cas est aussi primordiale : méditation, respiration, cohérence cardiaque, expression des émotions enkystées…

Une approche énergétique est toujours utile en complément (Reiki…)

Phytothérapie et aromathérapie : 

En massage local : Huiles Essentielles de Nard, Géranium Rosat, Myrrhe par exemple, diluées à 25% dans des huiles de bourrache, calophylle, ou coco très grasses et apaisantes.

Autre exemple de synergie aromatique

  • 20 gouttes d'huile essentielle de Lavande Fine (apaisante, cicatrisante, anti-inflammatoire…)
  • 40 gouttes d'huile essentielle de Tea Tree (anti-bactérienne et antifongique à large spectre)
  • 40 gouttes d'huile essentielle de Camomille Matricaire (antihistaminique et très apaisante, anti-stress)
  • 80 gouttes ( 4 ml ) de macérât huileux de Calendula (répérateur et apaisant) 

Tisanes de chardon marie, romarin, thym, ortie, prêle.

Cures détox sur conseil.

 

Le soleil semble aussi très utile en cas de psoriasis, il fait régresser les lésions, certainement par épaississement ponctuel de la peau due à l’exposition aux UV.


Aurélie BLAY

Ces conseils informatifs n’ont pas de valeur médicale et ne doivent pas se substituer à un traitement ou aux conseils d’un médecin, et doivent de préférence être envisagés sur les recommandations personnalisées d’un naturopathe. 

Ajouter votre commentaire

Anti-spam :

Naturopathie et dépression

Naturopathie et dépression

Un français sur cinq est touché par la dépression... Lire la suite
Ma plante chouchou de naturopathe : le romarin

Ma plante chouchou de naturopathe : le romarin

Le romarin, plante aromatique chérie de phytothérapie Lire la suite
Voir tous les articles
Awwwards