Santekilibre - Conseil Santé Naturelle - Naturopathie - Reiki Usui - Bordeaux Métropole

Le blog

Ma plante chouchou de naturopathe : le romarin

Ma plante chouchou de naturopathe : le romarin

 

Le romarin, plante chérie de phytothérapie


Cette vieille plante endémique qu'est le romarin, bien de chez nous, est une oubliée de la phytothérapie, à l’instar des exotiques à la mode…

Le romarin est pourtant une de mes chouchous de naturopathe, et en plus elle est présente dans nos jardins, à Bordeaux et dans tout le sud, mais peut aussi s'adapter partout ou presque !

Cet arbrisseau produit des feuilles et fleurs aromatiques riches en flavonoïdes entre autres molécules : salicylates, eucalyptol, pinènes linalol…

Ses vertus médicinales sont connues depuis toujours, entre autre comment stimulant du foie, digestif, décongestionnant…

Sont goût est amer, aromatique et astringent, tout comme son effet.

Energétiquement il est réchauffant et asséchant, et tonique.

Il est connu pour favoriser le travail le foie, comme tous les amers.

Il tonifie concrètement la digestion, en stimulant l’estomac et la vésicule biliaire : il est ce qu’on appelle cholérétique et cholagogue.

Le romarin est un dépuratif doux, facile d’utilisation, non agressif et progressif. Il peut être utilisé sur le long terme comme en cure intensive sans danger, outre une certaine excitation chez certains sujets sensibles.
Il est l’idéal ami de la cure détox douce d’automne !

Ces huiles essentielles naturelles sont anti-bactériennes et anti-inflammatoires ainsi qu’anti-spasmodiques.
Conseillé autant pour l’acné de surcharge que pour l'indigestion et ballonnements, spasmes digestifs, prolifération bactérienne…

On lui prête aussi des vertus protectrices notamment par le fait d’empêcher la péroxydation de lipides. Il protégerait donc les acides gras de l’oxydation et donc indirectement de l’athérosclérose entre autre selon certaines études. Il faut pour cela l’intégrer quotidiennement dans ces habitudes alimentaires…

Associé aux fameux omégas 3 il favoriserait leur bonne assimilation et leur protection antioxydante.

Ces qualités antioxydantes seraient aussi intéressantes contre les maladies dégénératives comme Alzheimer en protégeant notamment l’acétylcholine, un neurotransmetteur impliqué dans la mémoire, l'apprentissage et le système nerveux.

Il est un protecteur global, peut-être aussi radioprotecteur selon certaines études.

Il aurait aussi, oui oui encore, la capacité d’être légèrement dopaminergique, donc comme d’autres plantes plus exotiques, aider à lutter contre les états dépressifs.

Une raison de plus pour en abuser en automne contre la dépression saisonnière !!
 

Le romarin reste une plante stimulante, qui peut chez certains être légèrement excitante, il vaut mieux donc le prendre le matin et le midi.
Elle est subtile et tonique juste ce qu'il faut pour vous réveiller en beauté !!

Pour les gens hypotendus et faibles, il peut être très intéressant.
A l’inverse, lui préférer autre chose en cas d’hypertension, évidemment.

En externe il est aussi très adapté pour les peaux à problème, grasses et acnéiques par exemple, mais aussi matures. En eau florale ou utiliser sa propre décoction.

 

Sa préparation :

Une grosse cuillère à soupe de feuilles dans un demi litre d’eau à marie frémir, laisser couvert à infuser 10mn, puis boire au fil de la matinée.

Plusieurs tasses par jour en période de cure du foie, une la tin en infusion douce au quotidien.



Aurélie Blay naturopathe à Lormont Métropole Bordelaise
Sources et ressources : Altheaprovence. Merci à Christophe !

 

Ces conseils informatifs n’ont pas de valeur médicale et ne doivent pas se substituer à un traitement ou aux conseils d’un médecin, et doivent de préférence être envisagés sur les recommandations personnalisées d’un naturopathe. La décision d’utiliser ou ne pas utiliser, quelque soit l’information ici est sous l’unique responsabilité du lecteur.
 

Ajouter votre commentaire

Anti-spam :

Awwwards